QUOI DE NEUF

QUOI DE NEUF


 
1
2
3
4
5
6
Suivant 
Qui est Fatoumata chérif, nominée aux JAWARDS dans la catégorie Engagement Féminin?

2/11/2017

📷Fatoumata Chérif a plusieurs années d’expériences dans les médias. Elle est Journaliste indépendante, Blogueuse, Consultante en Communication et Présidente de l’ONG FEMMES, POUVOIR ET DEVELOPPEMENT-FEDEP. Une organisation accréditée au Secrétariat de la Convention des Nations Unies sur la lutte contre la Désertification (UNCCD).

Lauréate du Prix TOYP GUINEE dans la Catégorie ‘’Environnement’’ décerné par la Jeune Chambre Internationale (JCI) qui la classe parmi ‘’les Jeunes les plus remarquables de Guinée.

Elle est récipiendaire du Prix ‘’Femme leader d’exception 2016’’ décerné par COPE-Guinée pour sa contribution à l’émancipation de la femme guinéenne et ‘’Meilleur Espoir Féminin 2017’’ à l’occasion de la Nuit de l’Excellence de la Femme Guinéenne organisée par GNOUMA MAGAZINE pour son engagement pour la protection de l’environnement et la lutte contre le changement climatique.



Elle est Ambassadrice Pays de la Campagne FriendSeaWorld (Amis de la mer). Grâce à son engagement pour le développement durable, elle vient d’être désignée Ambassadrice Pays du Programme ‘’Opportunities Knock The Doors’’qui réunit plus de 1 000 Change Makers à travers le monde. Tout récemment, elle a mis en place avec d’autres activistes engagés, un collectif pour la défense du littoral dénommé ‘’Sauvons Nos Corniches’’.

Tête d’affiche de la Radio France Internationale RFI au mois de mars, Fatoumata Chérif continue de recevoir des distinctions. Classée parmi les Guinéennes qui bougent par le Journal le POPULAIRE à la célébration du Mois de la Femme.

Elle a été Modèle du Mois sur le site modele224.com et jeunesgagnants.com, deux sites guinéens qui promeuvent le leadership des jeunes. A l’occasion de la célébration de la journée panafricaine des femmes, elle a été élue parmi les 5 femmes qui s’engagent sur le continent.


Dans le cadre du programme ‘’Initiative Vidéographique des jeunes de IFC-CANADA’’, Fatoumata CHERIF a été sélectionnée avec 19 autres jeunes du continent pour participer à une session de formation à Accra (Ghana) sur l’utilisation de la vidéo comme outil de monitoring de la Gouvernance des Ressources Naturelles.


Fatoumata chérif parmi les 5 jeunes guinéens du programme IFC CANADA
En septembre dernier, elle était Femme du Mois du Bulletin du Gouvernement Guinéen dans la Rubrique ‘’Femme d’ici et d’ailleurs’’.


Elle est l’auteur du concept #FemmeVision2030 qui est une Campagne d'information, de sensibilisation, de vulgarisation et de plaidoyer sur les objectifs du développement durable ODDs à l'endroit des jeunes et des femmes.


Fatoumata Chérif est également l’initiatrice de #selfieDéchets une campagne d'alerte, de sensibilisation, de plaidoyer et d'actions de lutte contre l'insalubrité en L’idée est d’informer les populations sur la nocivité des déchets sur leur santé, d’aviser les autorités que la mise en place d'une politique de gestion des déchets opérationnelle est plus qu'urgente.


Fatoumata Chérif a lancé une ligne de vêtements @FatiicheCréations avec comme slogan ‘’l’Art au Service du Développement Durable #SustDevArt’’. Sa marque met en valeur le textile traditionnel guinéen et promeut le travail des femmes tentutières pour une meilleure autonomisation de cette couche vulnérable. Elle innove dans ce domaine en faisant des articles produits à bases de tissus et d’objets recyclés pour la déco, des objets divers.

Fatoumata Chérif apporte son appui à la promotion de certains groupements, comme le Groupement des Handicapés WAKILARE, qui produit des articles en cuir. Elle a produit des articles en collaboration avec les Observateurs de France24. A l’occasion de journée mondiale des handicapés, ce projet a été retenu parmi les trois initiatives au monde avec une vidéo vue des milliers de fois sur le net en touchant également des millions de téléspectateurs à travers le monde.

Ambassadorship

Ambassadrice du Climat des Observateurs de France24
Ambassadrice FriendSeaWorld
Ambassadrice des ODDs Opportinuties Knock The Door
Ambassadrice du climat de Green Climate Fund
Ambassadrice du site Afriquefemme.com
Mentor du Programme Wipnet de Wanep

Membership
Membre de l’Alliance Panafricaine des Médias sur le Changement Climatique
Membre de African Forest Forum (AFF)
Membre de l’African Youth Platform For Climate Justice
Membre de MONDOBLOG RFI


Accréditation
Média accrédité à la Convention Cadre des Nations Unies sur la Lutte contre le Changement Climatique (UNFCCC)
Certification BRIDGE par la CENI Guinée
Accréditée comme Observatrice Internationale des Elections par l’Institut de Gorée de Dakar
Accréditée comme Moniyeur de la Paix par l’Institut de Gorée de Dakar
ONGs accréditée à l’UNCCD


Pour en savoir plus sur Fatoumata chérif, Cliquez sur ce lien: Fatoumata Chérif, l’inénarrable Ambassadrice de la cause commune : http://afriquefemme.com/fr/111-vie-pro/femmes-leaders/11032-fatoumata-cherif-l-inenarrable-ambassadrice-de-la-cause-commune

RDV sur son site personnel : www.fatoumatacherif.com
Son compte twitter : @Fatiiche
Sa page Facebook : Fatoumata Chérif
Les hashtags : #SelfieDéchets #FemmeVision2030 #Enfant224 #SauvonsNosCorniches #SustDevArt


Contacts site Earthguinea.org
Email: earthguinea@yahoo.com/earthguinea@gmail.com
Tel: 00224 620 20 45 45/620 20 51 20
Facebook: EarthGuineaorg
Twitter: @EarthGuinea1
Instagram: EarthGuinea
Filckr : EarthGuinea
Youtube :EarthGuinea
Pinterest : EarthGuinea
Siège Social: Almamya commune de Kaloum en face de l’hotel MLYS

 Lire

 Lien Web

 
FANTA KONE NOMINEE '' MODELE DE REUSSITE 224 *En Entreprise*

21/9/2017

Fanta Koné est Cette benjamine d’une fratrie de 13 enfants grandi dans sa ville natale qui a fait de brillantes études.

Parfaitement bilingue (Anglais-Français), en 2008, elle fit un court stage à Nestlé avant de signer son premier contrat de travail à la maison mère de PMU Guinée où elle commencera comme agent contentieux pour rapidement devenir la responsable au service contentieux.

L’amour lui sourit et en 2012, elle devient madame Keita ! Mais cela ne la distrait pas de ses objectifs car en 2013 elle passe un concours organisé par l’ambassade de Malaisie qui recrutait et elle réussit hauts les mains et devient assistante consulaire à l’ambassade de Malaisie en Guinée.

Aujourd’hui mère d’une petite fille et d’un garçon, Koné Fanta seule femme de cette institution, est devenue incontournable dans toutes les activités consulaires de l’ambassade grâce à son savoir-faire et à sa maîtrise parfaite de son cahier de charge.

Ses performances font l’unanimité auprès de ses collègues qui d’emblée reconnaissent que Mme Keita vaut 10 working woman!

Parallèlement, Mme Keita à développer un service de nettoyage avec son entreprise CLEAN Net et est la présidente de l’ONG « Élite de vie » qui œuvre essentiellement pour l’éducation des enfants.

Comme quoi, Koné est fanta est la preuve vivante qu'avoir une carrière professionnelle épanouie n’empêche pas d'être une bonne femme au foyer.

 Lire

 Lien Web

 


Communiqué de presse:Les Etats membres de l'Union Africaine soutiennent le projet de statuts de la Commission africaine de l'audiovisuelle et du cinéma (AACC)

20/9/2017

Soutien des États membres de l'Union africaine pour le projet de statuts de la Commission africaine de l'audiovisuelle et du cinéma (AACC), en vue du renforcement de l'industrie cinématographique en Afrique


Les ministres ont également approuvé la création du Secrétariat temporaire de l'AACC à Nairobi, au Kenya

NAIROBI, Kenya, 20 septembre 2017/ --
La commission africaine de l'audiovisuelle et du cinéma (CAAC) sera chargée de promouvoir l'industrie du cinéma et de l'audiovisuelle en Afrique.
L'industrie du cinéma et de l'audiovisuelle représente 5 milliards de $ É-U dans le PIB du continent.
Les ministres de la jeunesse, de la culture et du sport de la réunion des États membres de l'Union africaine à Nairobi ont approuvé le projet de statut de la Commission africaine de l'audiovisuel et du cinéma (AACC) lors de la session extraordinaire du Comité technique spécialisé sur la jeunesse, la culture et le sport (STC- YCS2). L'AACC a été créée en juin 2016 à Addis-Abeba en Ethiopie en tant qu'institution spécialisée de l'Union africaine. Les ministres ont également approuvé la création du Secrétariat temporaire de l'AACC à Nairobi, au Kenya.

L'établissement et l'approbation des statuts sont le résultat d'efforts concertés menés par le Gouvernement de la République du Kenya, la Fédération pan-africaine des cinéastes (FEPACI) (www.FEPACISecretariat.org) actuellement hébergée par le Gouvernement kényan, la Commission de l'Union africaine (CUA) et les principaux pays producteurs de films, dont le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d'Ivoire, la République démocratique du Congo, l'Éthiopie, le Ghana, le Mali, le Nigeria, l'Afrique du Sud et le Zimbabwe, entre autres. La création de l'AACC a initialement été suggérée par le Conseil exécutif de l'UA à Maputo, au Mozambique, en 2003.

La Commission Africaine de l'Audiovisuel et du Cinéma (AACC) sera responsable de promotion du développement rapide de l'industrie audiovisuelle et cinématographique en Afrique et encouragera la création de structures appropriées aux niveaux national, régional et continental; renforcera la coopération entre les États africains dans le domaine de l'audiovisuel et du cinéma; et fera la promotion de l'utilisation des expressions audiovisuelles et cinématographiques comme facteurs de création d'emplois, d'intégration, de solidarité, de respect des valeurs et de compréhension mutuelle pour favoriser la paix, une image positive de l'Afrique et prévenir les conflits.

L'industrie de l'audiovisuel et du cinéma représente 5 milliards $ E-U dans le PIB continental, employant environ 5 millions de personnes. Avec la poussée actuelle pour son développement, cette industrie devrait atteindre plus de 20 millions d'emplois et une contribution annuelle de 20 milliards $ E-U.

L'AACC fait partie d'un écosystème de 4 programmes qui mobilise 410 millions $ E-U en fonds de programme pour la promotion de cette industrie au cours des cinq prochaines années. Ces ressources seront générées à la fois par le secteur privé et le secteur public et seront mises en œuvre principalement par le secteur privé.

Les gouvernements nationaux et les communautés économiques régionales (CER) auront la responsabilité d'intégrer les activités sectorielles de l'industrie audiovisuelle et cinématographique dans leurs stratégies de priorité économique et sociale afin de donner les bons signaux pour la mobilisation des ressources.

Avantages attendus pour les pays africains :
Cet effort renouvelé aura les avantages suivants :

Accroître le secteur de 5 à 20 millions d'emplois à moyen terme ;
Augmenter le secteur de 5 à 20 milliards $ E-U de contribution annuelle au PIB, à moyen terme ;
Une industrie audiovisuelle et cinématographique robuste capable de projeter une image positive de l'Afrique ;
Faciliter la réalisation de l'Agenda 2063, l'Afrique que nous voulons, et être une bonne base pour l'exportation des produits et services de films africains vers des publics et des clients internationaux ;
Améliorer la capacité du continent à atteindre ses objectifs en matière de politique étrangère en particulier la consolidation de la paix, l'intégration et le Panafricanisme.
La réunion a également pris note de la proposition de la FEPACI sur les Centres d'excellence régionaux en production cinématographique et postproduction pour la promotion et le développement du secteur de l'audiovisuel et du cinéma en Afrique. Les membres ont été invités à soutenir la création de ces centres à travers le continent pour améliorer la production de films de qualité supérieure.

Il a également pris note de l'initiative de la FEPACI et de l'AUC de développer des expressions cinématographiques sur l'Agenda 2063 de l'Union africaine qui engloberont tous les acteurs de la production cinématographique. Cela permettra également une meilleure domestication et popularisation de l'Agenda 2063 de l'UA.

Distribué par APO pour Pan African Federation of Filmmakers (FEPACI).
Voir le contenu multimédia

Contact Presse :
Jane Murago – Munene
Directrice exécutive
+254 20 5256346

A propos de la Fédération pan-africaine des cinéastes (FEPACI) :
La Fédération pan-africaine des cinéastes (www.FEPACISecretariat.org), fondée en 1969, est la voix du cinéaste africain. Le Secrétariat de la FEPACI s'est installé au Kenya en 2013 et a commencé son travail de facilitation, de renforcement et de promotion des intérêts du cinéaste africain grâce à la création de structures et de programmes.

SOURCE
Pan African Federation of Filmmakers (FEPACI)

 Lire
 
Discours du Président de la République de Guinée aux Nations Unies à NEW YORK

20/9/2017

" Monsieur le Président,
Excellences, Mesdames et Messieurs les Chefs d’État et de Gouvernement,
Monsieur le Secrétaire général,
Mesdames et Messieurs les Délégués,
Mesdames et Messieurs,
C’est avec un grand honneur, en ma qualité de Président en exercice de l’Union Africaine, que je prends la parole dans ce creuset du multilatéralisme pour m’adresser à cette auguste assemblée, réunie autour du thème : « Priorité à l’être humain : paix et vie décente pour tous sur une planète préservée », thème d’une pertinence particulière pour le continent.


Au demeurant, Monsieur le Président, je tiens à vous exprimer mes chaleureuses félicitations suite à votre élection à la présidence de la 72ème session ordinaire de l’Assemblée générale.
Je ne doute point du dynamisme que vous imprimerez à nos travaux dans la perspective de renforcer l’action de votre prédécesseur, M. Peter Thomson, à qui nous rendons un vibrant hommage pour avoir fait de l’Afrique sa priorité, donnant ainsi une impulsion remarquable à la mise en œuvre de l’Agenda de développement 2030.
Monsieur le Président,
L’Afrique, jadis subjuguée, corvéable et malléable à dessein, et marginalisée s’est éveillée. Elle s’est redressée pour mener le combat du développement durable, de la justice et de la bonne gouvernance.
Aujourd’hui plus que jamais, l’Afrique est décidée à prendre son destin en main avec la ferme détermination d’être l’acteur principal de son développement et de jouer pleinement son rôle dans la gestion des affaires internationales.
Certes, la tâche ne sera pas aisée, mais nous avons foi car nous avons les potentialités et les atouts nécessaires pour hisser notre Continent au rang des plus grands sur la scène internationale.
Dans cette optique, l’Afrique tend une main sincère et amicale à tous les partenaires de bonne volonté, conscients :
- qu’il n’y a de bonheur véritable que lorsqu’il est partagé ;
- qu’il n’y a de richesse que lorsqu’elle équitablement répartie ;
- qu’il n’y a de partenariat viable et porteur que lorsqu’il est d’égal à égal ;
- qu’il n’y a de paix véritable que lorsqu’elle est inclusive ;
- qu’il n’y a de développement durable que lorsqu’il respecte et consolide la dignité des peuples.
Monsieur le Président,
L’interdépendance des défis auxquels l’humanité est confrontée nous impose un changement de paradigme dans nos perceptions et actions, notamment en ce qui concerne l’Afrique dont les priorités doivent être appréhendées non par empathie, mais plutôt par pragmatisme, car il n’y a plus de destin isolé dans ce monde.
Les flux massifs de réfugiés, les migrations à grande échelle, les catastrophes naturelles, les grandes pandémies qui interpellent aujourd’hui notre conscience collective, constituent la triste illustration de cette réalité.
Cette nouvelle approche devra mettre davantage l’accent sur l’être humain et la restauration de sa dignité, si nous voulons éradiquer la pauvreté et atteindre les objectifs des Agendas 2030 et 2063 de l’Union Africaine.
L’adoption de l’Agenda 2030 au plan international et de l’Agenda 2063 au plan régional constituent une grande avancée dans notre lutte contre la pauvreté, pourvu que nous respections nos engagements.
Monsieur le Président,
Le retard de l’Afrique n’est pas une fatalité. L’Afrique a été le continent le plus dynamique au cours de cette dernière décennie.
Selon les prévisions du FMI et de la Banque mondiale, cette croissance se poursuivra en dépit de la chute des prix des matières premières fixés en dehors du continent, et dont nos économies restent fortement dépendantes.
Face à cette situation, nous devons diversifier nos économies, et les rendre plus résilientes, à travers davantage d’investissements dans les secteurs véritablement porteurs de croissance durable, tels que l’agriculture, les infrastructures, les technologies de la communication et de l’information, et l’énergie.
L’industrialisation et la transformation structurelle auxquelles l’Afrique aspire est tributaire de notre accès à l’énergie, mais surtout de l’intégration économique du continent, à travers la mise en œuvre effective de la Zone de Libre Echange Continentale, prélude au marché commun africain.
La soif de prospérité des Africains, portée avec beaucoup de dynamisme et d’énergie par sa jeune population, est appréhendée avec vigueur par les Dirigeants Africains qui ont décidé de consacrer le thème de l’année 2017 de l’Union Africaine à la Jeunesse, et de proclamer la période 2018-2027 « Décennie africaine pour la formation et l’emploi des jeunes dans les domaines technique, professionnel et entrepreneurial ».
L’Union Africaine s’est résolument engagée à trouver des solutions pérennes aux nombreux défis auxquels les jeunes sont confrontés, en vue de faire de cette couche sociale qui représente 70% de notre population, le véritable moteur du développement de notre continent.
Cela constitue le gage de la stabilité, de la sécurité, de la paix et du développement harmonieux et durable de notre planète.
Aussi, je n’aurai de cesse de plaider en faveur de l’initiative africaine visant au recrutement, à la formation et au déploiement de deux millions d’agents de santé communautaires sur l’ensemble du continent.
J’appelle la communauté internationale à soutenir cette initiative qui permettra à la fois de créer des emplois décents, de prévenir les pandémies, et d’assurer le bien-être de nos populations.
Monsieur le Président,
L’Afrique a décidé de se prendre en charge et de parler désormais d’une seule voix pour trouver des solutions pérennes à ses problèmes.
Nous avons entamé un processus de réforme institutionnel pour renforcer l’efficacité de notre organisation, rationaliser son action, raffermir son autonomie politique, économique et financière lui permettant ainsi de jouer un rôle d’avant-garde sur la scène internationale.
La décision de Kigali visant à prélever 0.2% sur les importations éligibles en vue du financement de l’Union Africaine, participe de cette volonté de l’Afrique d’assumer ses responsabilités.
Dans la même veine, nous sommes déterminés à œuvrer pour l’extinction des foyers de tensions en Afrique, par la promotion du dialogue et de solutions africaines.
Nous exhortons la communauté internationale à inscrire son action dans ce crédo, notamment en Libye, en République centrafricaine, en République Démocratique du Congo, ou encore au Burundi, où certaines initiatives parallèles inhibent le retour de la stabilité.
L’Afrique ne doit plus rester en marge des décisions qui la concernent. Pour ce faire, elle entend œuvrer à la mise en place d’une architecture institutionnelle internationale capable d’opérer les changements légitimement attendus par nos peuples.
Le Conseil de sécurité des Nations Unies qui a la responsabilité primaire du maintien de la paix et de la sécurité dans le monde, ne reflète plus les réalités actuelles.
Comment comprendre que l’Afrique qui constitue la 3ème puissance démographique du monde ne soit pas représentée à un niveau approprié au sein du Conseil de sécurité, alors que 70% des questions y débattues concernent l’Afrique.
Il est temps de réparer cette injustice qui n’a que trop duré. Nous réitérons la pertinence de la position commune africaine telle que contenue dans le Consensus d’Ezulwini.
Nous exigeons l’élargissement du Conseil de sécurité dans les deux catégories de membres dont deux sièges permanents et un total de cinq sièges non permanents pour l’Afrique, choisis par l’Union Africaine.
Aussi, à défaut de l’abolition du veto, les nouveaux membres permanents du Conseil de sécurité devront avoir les mêmes prérogatives et privilèges que les membres actuels.
Monsieur le Président,
Dans la gestion des crises et conflits qui affectent l’Afrique, l’Union Africaine privilégie l’approche régionale. Le partenariat entre les Nations Unies et l’Union Africaine doit en cela s’inscrire dans une dynamique de renforcement des capacités d’actions des régions, seules à même de mieux comprendre les causes profondes des crises et conflits, et de leur trouver des solutions idoines.
A cet égard, la résolution 2359 (2017) relative au déploiement de la Force conjointe du G5 Sahel, constitue un jalon important vers la concrétisation du partenariat que nous ambitionnons sur les questions de paix et sécurité en Afrique.
Je voudrais renouveler notre appel en vue de la mobilisation effective des ressources indispensables à l’opérationnalisation de cette Force.
L’Union Africaine ne ménagera aucun effort pour faire face à sa responsabilité de contribuer à hauteur de 25% au financement des opérations de maintien de la paix en Afrique mandatées par le Conseil de sécurité, dans la perspective de faire taire les armes à l’horizon 2020.
Nous nous réjouissons en cela de la vision du Secrétaire général, M. Antonio Guterres, mettant au cœur de son action la quête de la paix, en accordant une attention particulière à la diplomatie préventive.
L’Union Africaine adhère totalement à l’approche privilégiant la prévention, la médiation, la promotion du dialogue et des solutions politiques pacifiques et la consolidation de la paix, car moins coûteuse que les opérations de maintien de la paix dont l’efficacité suscite beaucoup d’interrogations.
Nous encourageons l’élan de réforme engagé par vous, M. Guterres, notamment la restructuration de l’architecture de paix et de sécurité, tout en rappelant qu’une réforme globale de l’ONU, pour qu’elle soit viable et effective, doit être inclusive de tous les Etats membres qui doivent pouvoir apporter leurs contributions, à travers les processus intergouvernementaux dédiés.
S’agissant du terrorisme et de l’extrémisme violent, l’Union Africaine condamne avec la plus grande fermeté les actes barbares qui ont frappé le Mali, le Burkina Faso, le Niger, le Nigéria, le Royaume-Uni, l’Espagne, la France, l’Iran, et réitère sa profonde sympathie et sa solidarité aux Gouvernements et aux peuples affectés par ces crimes odieux.
L’Union Africaine estime que seule une coopération internationale accrue, notamment dans l’échange d’informations et de renseignements, permettra de faire face à ce fléau, et de tarir ses sources de financement.
Il va sans dire que nos objectifs ne seront pleinement atteints que si des efforts supplémentaires sont déployés pour éradiquer la pauvreté, l’exclusion et la radicalisation.
Monsieur le Président,
Comment rester silencieux face aux supplices quotidiens du peuple palestinien, victime de l’occupation ?
L’Union Africaine réitère son soutien indéfectible au peuple martyr de Palestine dans sa lutte légitime pour la réaffirmation de son droit inaliénable à l’indépendance.
L’Afrique demeure convaincue que toute solution viable et durable au conflit israélo-palestinien passe nécessairement par la création de deux Etats vivant côte à côte, en toute sécurité dans des frontières sûres et internationalement reconnues, sur la base de celles d’avant 1967.
Aussi, nous demeurons profondément préoccupés par la situation qui prévaut dans la péninsule coréenne et nous appelons toutes les parties à la retenue. Nous réaffirmons notre engagement en faveur d’une dénucléarisation totale de la péninsule, conformément au Traité de Non-Prolifération nucléaire.
Monsieur le Président,
Le XXIème siècle sera sans doute un siècle où les Africains vont davantage compter et de façon décisive, car il y a un sentiment de plus en plus marqué chez les Dirigeants et la jeunesse Africaine que l’heure du renouveau est venue.
Les femmes et les jeunes africains sont déterminés à écrire une nouvelle page de l’histoire de l’humanité. Donnons-leur cette opportunité, ou ils la prendront d’eux-mêmes.
Ensemble, construisons donc une mondialisation plus humaine et plus positive. Rendons notre planète plus sûre et préservons là.
Pour ce faire, l’agenda 2030, le plan d’action d’Addis-Abeba, et l’accord de Paris sur le climat nous servent de cadre de référence, œuvrons à leur mise en œuvre effective.
Je ne saurais terminer sans lancer un appel pressant à la communauté internationale pour une meilleure assistance à la Sierra Léone, affectée par l’une des pires catastrophes naturelles de son histoire. Nous exprimons une nouvelle fois, notre compassion et notre solidarité au peuple et au Gouvernement de ce pays frère.
Je vous remercie."

 Lire
 
L'#UNCCDCOP13 organise le 1er forum des jeunes sur la lutte contre la désertification à Ordos

11/9/2017

Du 08 au 10 septembre 2017, s'est tenu à Ordos, le 1er Forum des jeunes sur la lutte contre la désertification sous le thème «terre, jeunesse et durabilité». Ce forum qui a réuni des jeunes de 25 pays et de 10 organisations internationales, avait pour objectif d'initier et de renforcer les capacités des jeunes sur des thématiques telles que la dégradation des terres, la sécheresse, la  désertification, la neutralité en terme de dégradation (LDN), objectif 15.3 de l'Agenda du développement durable. Il s'agissait également de mettre en place une plateforme qui permet aux jeunes:

-d'exprimer leurs engagements en vue d'atteindre la neutralité de la dégradation des terres;
-de Renforcer leurs capacités et leurs possibilités de lutter contre la désertification, la dégradation des terres et la sécheresse;
-de Partager leurs expériences dans la lutte contre la désertification.

Le Secrétariat de la Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification (CCD) reconnaît les rôles importants que jouent les jeunes dans la lutte contre la dégradation des terres et la promotion de la gestion durable des terres (SLM).  D'où l'organisation de ce forum qui sera un tremplin pour amener  les jeunes à protéger et à restaurer les écosystèmes dégradés, favoriser l'innovation et la création d'emplois  verts.

Le représentant du Ministère de l'environnement Chinois Zhang Yongli a rappelé à l'ouverture du Forum, l'importance de la contribution des jeunes  dans la lutte contre la désertification car elle permettra de sauver la vie des futures générations. En ces termes, il a indiqué '' Des plans d’actions doivent être mis en œuvre. Il faut préparer les jeunes aux futurs problèmes environnementaux, partager les opportunités, financer les technologies pour attirer beaucoup plus de jeunes''. Il a encouragé les jeunes à proposer des suggestions au gouvernement local en fonction de leurs connaissances professionnelles.

Plus loin, il a indiqué qu'en impliquant les jeunes dans la protection de la nature, ils seront à l'avant -garde de la lutte contre la dégradation des terres. ''Les jeunes vous êtes le futur. Travaillons ensemble pour atteindre l’objectif 15.3''.

Pour Monique BARBUT, secrétaire exécutive de l'UNCCD, la terre joue un rôle vital dans la vie des populations car 90 % de la nourriture provient de la terre. D'ici 2050, la demande alimentaire augmentera de 70%. '' Environ 71 millions emplois pourraient être fournis dans le secteur de l'alimentation et de l'agriculture d'ici à l'horizon  2030 si les jeunes sont consacrés aux questions foncières.''  a t-elle souligné.

Poursuivant, elle a indiqué que 1.5 milliards de terres sont dégradées dans le monde  avec un potentiel de restauration. Cette question de dégradation des terres créent des conflits. C'est un cercle vicieux qui impacte les cultures.
La secrétaire exécutive a affirmé que ''les jeunes aiment la planète. Ils pourront donc renverser la tendance et sauver la planète''.

S'adressant aux jeunes, elle a sollicité leur engagement ''Si vous vous impliquez dans la sauvegarde des terres, vous contribuerez à un challenge globale car la LDN est un accélérateur des autres ODDS. ''Nous avons besoin de votre leadership pour sauver la future génération''.
Pour terminer, elle a lancé un appel à travers trois mots clés : Protect, manage and restore land (protéger, gérer et restaurer les terres).
Xu Xiao, responsable de la Fédération des jeunes de toute la Chine après avoir rappelé les efforts des autorités chinoises dans la lutte contre la désertification,  a indiqué que pour faciliter l'implication des jeunes, il faut promouvoir des idées de technologies vertes développées par des jeunes.  Dans son allocution, il a mis l'emphase sur les termes:  Social mobilisation, Youth Contribution, Green Life, Green construction, Ecologic civilization, comme pour affirmer que pour protéger la nature, il faut plus de mobilisation, plus de technologies, plus de résilience, plus d'adoption de bonnes pratiques durables qui réduisent notre empreinte sur la terre.

Zhang Yongli, administrateur adjoint de l'administration forestière d'état de la Chine, a salué la contribution des jeunes à la lutte contre la désertification et a déclaré que leur engagement et leur capacité à innover des solutions est nécessaire. Il a ajouté que les jeunes devraient respecter et protéger la nature tout en luttant contre la désertification et les a encouragés à proposer des suggestions au gouvernement local en fonction de leurs connaissances professionnelles.

Jiří Hlaváček du programme des Nations Unies pour l’Environnement (UNEP/PNUE) a souligné l'importance des jeunes dans la protection de l'environnement. ‘’Près de 50% de la population mondiale est composée de jeunes, il est donc important d’inciter les jeunes à s’impliquer dans les programmes mondiaux et nationaux afin qu’ils façonnent le monde’’.

Pour le représentant de l’instance des Nations Unies en charge de l’Environnement,  La chine a la seconde plus grande population de jeunes au monde. ‘’Nous apprécions et soutenons le rôle qu’ils peuvent jouer dans cette transition verte’’
Il a également rappelé d’influenceur des jeunes dans les décisions. ‘’Vous êtes des changeMakers, vous devez développer une vision écologique –EcoFriendly Civilization’’.

Avant de terminer, il a souligné la disponibilité de son Institution à renforcer les capacités des jeunes, le partage de connaissances, l’introduction de cours d’éducation à l’environnement. Il a souhaité l’implication des jeunes à la prochaine assemblée de l’UNEP qui se tiendra en décembre prochain à Nairobi.
Enfin, il a déclaré que l'ONU coopérerait avec les gouvernements partout dans le monde pour encourager davantage de jeunes décideurs à contribuer au contrôle de la dégradation des terres.

Après la cérémonie officielle, l’agenda du forum a été décliné en des tables rondes, des partages de bonnes pratiques.

Au sortir du  Forum, les participants ont adopté une déclaration intitulé ‘’ “Global Youths in Combating Desertification” (les jeunes du monde entier dans la lutte contre la désertification), un document qui insiste sur le rôle majeur des jeunes dans l'éradication de la pauvreté au moyen d'idées, de technologies et de méthodes novatrices, et en lissant la voie vers un développement durable.

La déclaration préconise que les jeunes initient des solutions créatives pour la neutralité de la dégradation des terres; participent activement aux activités de communication en ligne et hors ligne pertinentes.

La proposition fait également appel aux engagements des gouvernements, des associations et des organisations pour aider les jeunes à relever ces défis: amasser des fonds spéciaux pour offrir une éducation de qualité égale aux jeunes; aider à mettre en place une forte sensibilisation à la protection de l'environnement dès l'enfance; subventionner et aider les jeunes chercheurs à faire des recherches novatrices et à faire le vide dans l'étude des problèmes fonciers; partager les connaissances avec les jeunes, demander leurs conseils et les impliquer dans les affaires environnementales; encourager les jeunes à entamer des dialogues aux niveaux national et international, lancer des campagnes de médias sociaux et effectuer des travaux de bénévolat par le biais de plates-formes en ligne et hors ligne, accorder l'admission des jeunes femmes à la gestion durable des sols et de l'eau.
 
 Depuis Ordos,
Cherif Fatoumata
 
 

 Lire
 
MSCPH : CCML - LE MINISTRE SANOUSSY BANTAMA SOW A ASSISTE CE JEUDI A LA DEDICACE DE DEUX NOUVEAUX OUVRAGES POUR ENCOURAGER LA LECTURE

8/9/2017



Conakry 7 Septembre 2017- Dans le cadre de Conakry Capitale Mondiale du Livre, deux autres ouvrages viennent enrichir les bibliothèques Guinéennes. Il s’agit de « la Force du silence, et Dieu ou rien » signés par le Cardinal Robert Sarah. L’un permettra de prendre conscience des relations entre les hommes, et l’autre abordera la connaissance du chemin de la foi en vers Dieu.

En compagnie du Ministre des Sports, de la Culture et du Patrimoine Historique, du Commissaire Général de Conakry capitale mondiale du livre et des Représentants des institutions en Guinée, l’auteur a présenté ses ouvrages ce jeudi au centre culturel franco-guinéen.

A l’entame, le Cardinal Robert Sarah a partagé la réaction du Pape Bénois 16, qui après lecture de ses œuvres a annoncé qu’il s’agit bien là d’une source de vie.

Poursuivant, le Cardinal a donné des détails sur la portée de ses ouvrages. Dans « la force du silence », le cardinal a voulu rappeler que la vie est une relation silencieuse entre le plus intime de l’homme et Dieu.

Quant à la deuxième œuvre, née dans la brousse africaine au sein d’une famille coniagui, l’éminent parle de la foi, le combat pour la vérité de Dieu, l’humilité, la simplicité et le courage.

Pour terminer, le Cardinal Robert Sarah a dédicacé deux livres dont un pour le Président de la République Alpha Condé et l'autre pour le Ministre Sanoussy Bantama Sow.

Prenant la parole, Sansy Kaba Diakité, dira que c'est un grand jour pour le commissariat général de recevoir le Cardinal Robert Sarah sur sa terre natale. Dans le même sens il a rappelé toutes les actions dans lesquelles le Cardinal œuvre dans le monde entier en faveur des jeunes et dans le sens de la bonté au côté de sa mission dans le Vatican.

Plus loin, le Commissaire Général de CCML, a annoncé des activités en cours comme l'inauguration de la bibliothèque nationale de Guinée dénommée Djibril Tamsir Niane et les 70 ans de présence Africaine en terre Guinéenne. Il a saisi l'occasion pour solliciter davantage l’appui du Ministère des Sports, de la Culture et du Patrimoine Historique, au programme Conakry Capitale mondiale du livre. Car selon lui, il n'y a pas de politique du livre sans une politique culturelle.

Pour finir, Sansy Kaba Diakité a solennellement désigné le Cardinal Robert Sarah comme Ambassadeur de Conakry Capitale Mondiale du Livre.

Pour sa part, Sanousy Gbantama Sow a tenu à réitérer ses remerciements à l'éminent, rappelant que la dédicace de ses œuvres est une fierté pour la Guinée.

Une minute de silence a été observée à l'endroit du disparu Idrissa Camara, directeur national du livre et de la lecture publique décédé lundi en Tunisie.



La Cellule de Communication du Gouvernement




 Lire
 
COMMUNIQUE DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE : LE GOUVERNEMENT A PIED D’ŒUVRE POUR UNE LUTTE SANS COMPLAISANCE CONTRE LE TRAFIC D’ETRES HUMAINS

19/7/2017


Conakry, le 14 Juillet 2017 –Le Ministère de la Justice en collaboration avec le Ministère de l’Action Sociale de la Promotion Féminine et de l’Enfance informent de la tenue d’une réunion avec la participation de Monsieur le Conseiller Politique de l’Ambassade des Etats Unies, du Comité National de lutte contre la Traite des Etres Humains ainsi que l’ONG Sabou-Guinée, ce mercredi 12 juillet 2017, au Ministère de la Justice-Chancellerie.

Cette réunion a eu pour objet d’apporter des éclaircissements sur le récent classement dans la lutte contre le fléau que constitue la traite des Etres humains.

Après un rappel des activités du Comité Exécutif de Lutte contre la Traite des Etres Humains, le Ministre d’Etat, Ministre de la Justice, Garde des Sceaux, Cheick Sako, a donné des précisions sur l’état des procédures pendantes devant les juridictions de: Kaloum, Mafanco, Dixinn, Kindia, Boké, Labé, et Koundara totalisant cinquante-cinq (55) affaires, et il a mis l’accent sur les instructions données au parquet General quant à la nécessité de la sévérité contre les auteurs.

Il a, en outre, rappelé aux partenaires, la ferme volonté du Gouvernement de la République de Guinée de lutter sans complaisance pour endiguer ce fléau.

Pour sa part, la Ministre de l’Action Sociale, de la Promotion Féminine et de l’Enfance a posé la problématique de l’éradication progressive de la traite des êtres humains. Après avoir exprimé son regret sur la rétrogradation au troisième rang de la République de Guinée, la Ministre Sanaba Kaba a néanmoins admis que ce classement doit davantage attirer l’attention du Gouvernement en vue d’atteindre le résultat fixé.

Le Conseiller politique de l’Ambassade des Etats-Unis, Régis Prévot, pour sa part, a levé l’équivoque suite à diverses interprétations et la mauvaise lecture du rapport rétrogradant la Guinée. Il a rappelé que cette rétrogradation est dûe essentiellement à deux facteurs dont entre autres la non-conformité des peines aux délits de traite et du fait que la Guinée est restée plus de trois ans sans progression dans la catégorie 2 du classement mais aussi le manque de visibilités des activités et des actions posées dans le cadre de la lutte contre la traitre des êtres humains par le comité de lutte contre ce fléau.

Cheick Sako
Ministre de la Justice, Garde des Sceaux

 Lire
 
Réforme du Secteur de Sécurité: Le Chef de Mission du PARSS Jean DANGLETERRE da,s l'émission FACE A FACE

19/7/2017

Le Chef de mission du programme d’appui à la réforme du secteur de sécurité au sein de COGINTA en Guinée, Jean Dangleterre, est l'invité de ce numéro de votre émission FACE A FACE produite par la Cellule de Communication du Gouvernement.

Au cours de cet entretien, il a expliqué les objectifs de la mission du programme d’appui à la réforme du secteur de sécurité, et a donné quelques prévisions pour cette année 2017 devant contribuer à l’organisation et à l’amélioration du fonctionnement du secteur de la sécurité et de la protection Civile.

Jean Dangleterre a également expliqué que le but de la police de proximité est de changer complètement les méthodes de travail de celle-ci et de donner un aspect beaucoup plus pratique à la réaction de la police.

Cette police sera donc sur le terrain sous une forme de patrouilles dans les différents quartiers, tout en créant un lien de familiarisation avec les habitants, et mettra en place ce lien de confiance pour pouvoir désamorcer un conflit ou des problèmes éventuels qui pourraient survenir au sein des quartiers.

C'est donc une nouvelle façon de travailler qui demande un investissement beaucoup plus important des agents de police pour une couverture du territoire et qui permettra aux citoyens de retrouver le sentiment de la sécurité.

Retrouvez l’intégralité de cette émission selon le programme suivant :

Vendredi 14 Juillet 2017
Evasion TV à 21h30

Samedi 15 Juillet 2017
Sabari FM 97.3 à 10h
Evasion FM 90.7 à 13h

Lundi 17 Juillet 2017
RTG Boulbinet après le Journal Télévisé de 13h
Espace TV à 21h

Mardi 18 Juillet 2017
RTG Boulbinet à 11h05 (en langues nationales)

Mercredi 19 Juillet 2017
Ta TV à 21h

Et sur tous les sites internet partenaires:
guineetime.com, mediaguinee.com, guinee7.com, actuconakry.com, soleilfmguinee.net et conakrylemag.com.

 Lire
 


FATOUMATA CHÉRIF, L’INÉNARRABLE AMBASSADRICE DE LA CAUSE COMMUNE.

19/7/2017


Elle a fait le tour du web et de toutes les grandes chaines et radios internationales, on peut dire qu’elle a été la blogueuse la plus médiatisée de ce semestre 2017. On l’appelle des fois ‘’Miss Selfie’’. Qui se cache derrière ce profil? lle a fait le tour du web et de toutes les grandes chaines et radios internationales, on peut dire qu’elle a été la blogueuse la plus médiatisée de ce semestre 2017. On l’appelle des fois ‘’Miss Selfie’’. Qui se cache derrière ce profil?

Fatoumata Chérif est une blogueuse et activiste guinéenne. Elle est Présidente d’une ONG dénommée Femmes, pouvoir et Développement-FEDEP, une organisation qui milite pour les droits des femmes et le développement durable.


‘’ Quand le monde entier reste silencieux, une seule voix peut faire la différence ‘’ Yalala
Dès son très jeune âge, Fatoumata Chérif s’est penchée vers les métiers libéraux en devenant Consultante indépendante dans le domaine de la Communication et des Relations Publiques. Un secteur qui la passionne. « Mon parcours professionnel est lié à ma passion pour les médias »souligne-t-elle en parlant de ses débuts dans le métier.
« Après le BAC j’ai été orienté en Sciences Economiques et Gestion à cause de mes bons résultats en Sciences Exactes, mais j’ai toujours eu un penchant pour la communication. J’ai donc suivi des cours post-universitaires en Marketing/Management et en Management des Médias. » Précise-t-elle.
C’est ainsi qu’à peine 22 ans à l’époque, elle a osé se lancer le défi d’entreprendre en mettant en place sa propre boite de communication ‘’NEW BUSINESS COMMUNICATION (NBC) ’’qui délivre diverses prestations de service notamment : en communication Institutionnelle, en Relations presse, en Marketing et Formation, en Conseils Evénementiel. Depuis, elle essaie de faire son chemin malgré les difficultés rencontrées. « Je ne regrette pas mon choix car j’ai acquis beaucoup d’expériences au fil des années bien que d’autres champs restent encore à être explorés. Exercer ce métier m’a donné une ouverture sur le monde et une familiarité avec les Institutions Internationales» martèle-elle.
Elle croit comme Michelle Obama que: ‘’le succès, ce n’est pas la somme d’argent que vous gagnez, c’est la différence que vous faite dans la vie des gens ‘’ qu’importe.
C’est pourquoi, ces six dernières années, elle a dirigé un groupe de presse spécialisé en édition presse et en sites d’informations générales, travaillé au cabinet du Ministère de l’Economie et des finances comme Consultante à court terme, comme Expert Communication Senior dans un cabinet d’assistance technique à la Cellule de Gestion du Fonds Européen de Développement (CGFED), Comme Expert communication et mobilisation sociale dans un projet de consolidation de la paix avec le PNUD (CONARGUI), Expert communication au Cabinet Louis Berger dans le cadre du projet HIMO (Haute Intensité de Mains d’œuvre).
Télétravail…
Elle est actuellement Expert Communication pour un programme appuyé par l’Union Européenne dans le cadre de la RSS.
Adepte du télétravail, elle développe des relations professionnelles avec certaines boites étrangères dans le cadre de leur communication digitale. « Être analyste en communication nous demande de garder contact avec nos clients qui ont souvent besoin d’informations de manière instantanée.
‘’Nul n’affirme son humanité au mépris des autres’’Taubira
Les Tics m’aident donc dans mon travail et je peux même le faire de la maison sans bouger » dit-elle.
Outre ce volet de consultance, elle est rédactrice pour certains sites comme Afriquefemme.com, mediaterre.com, voiceofyouth.org, climatereporter.com. Elle anime son propre blog affilié à la Plateforme de blogueurs francophones MONDOBLOG. Elle est aussi observatrice pour la Chaine France 24.
Fatoumata Chérif ne se donne pas de limites. En 2013, elle a travaillé comme observatrice des législatives en Guinée pour le compte de l’Institut de Gorée de Dakar, un centre de démocratie et de bonne gouvernance basée à Dakar sur l’île de Gorée. Suite à son engagement et les résultats obtenus, elle a été retenue comme Observatrice Internationale pour la Présidentielle du Togo en Avril 2015. Depuis, elle garde de solides liens avec cet institut. « J’ai récemment pris part à une enquête comme monitrice de la Paix dans le cadre du Programme Stabilité Institutionnelle et Sécurité Humaine qui a abouti à l’évaluation du Cadre de Prévention des Conflits de la CEDEAO (CPCC) ».
‘’ L’injustice environnementale va de pair avec l’injustice sociale ‘’.
Militante écologiste et fervente défenseuse des droits de l’homme, Fatoumata chérif s’intéresse aux causes liées à l’environnement, aux droits humains, à la gouvernance et la justice sociale. Son engagement lui a d’ailleurs valu plusieurs distinctions. Elle est récipiendaire du Prix ‘’Femme leader d’exception 2016’’ décerné par COPE-Guinée pour sa contribution à l’émancipation de la femme guinéenne et vient d’être élue ‘’Meilleur Espoir Féminin 2017’’ à l’occasion de la Nuit de l’Excellence de la Femme Guinéenne organisée par GNOUMA MAGAZINE sous le thème »Implication des Femmes dans la lutte contre le changement climatique et la Protection de l’environnement ». Elle est Ambassadrice Pays de la Campagne FriendSeaWorld (Amis de la Mer), une campagne mondiale pour la protection des océans. Grâce à son engagement en faveur du développement durable, elle vient d’être désignée Ambassadrice Pays du Programme »Opportunities Knock the Door ».
Elle croit en Victor Hugo qui dit: ‘’ c’est une triste chose de songer que la nature parle et que le genre humain n’écoute pas’’.
Si vous avez entendu parler du #SelfieDéchets, c’est bien Fatoumata Chérif qui en est l’initiatrice. Une campagne innovante créée pour alerter et sensibiliser les citoyens contre l’état d’insalubrité très poussée de la capitale guinéenne, autrefois ‘’Perle de l’Afrique’’ aujourd’hui classée ‘’19ième des 25 villes les plus sales du monde’’.
‘’La Campagne #SelfieDéchets est né d’un constat personnel suite à l’état dégradant de la capitale Conakry qualifiée de ville Poubelle depuis un certain temps. En tant que jeune activiste et aussi actrice du développement durable, il était de mon devoir d’agir pour changer la donne et contribuer à rétablir l’image de notre chère ville.
‘’Notre système de pensée détruit notre environnement, il faudrait changer nos pensées pour nous protéger’’
C’est ainsi, que m’est venue l’idée de passer par des selfies pour lancer l’alerte via les réseaux sociaux qui, de nos jours, sont des outils de communication qui fédèrent de nombreux jeunes.’’
SelfieDéchets
Pour Fatoumata Chérif #SelfieDéchets se veut être un moyen d’alerte des autorités mais aussi de sensibilisation et de mobilisation des citoyens afin qu’ils adoptent de bonnes pratiques au quotidien. ‘’#SelfieDéchets cherche le problème à la source, pour faire l’état des lieux des différentes causes de l’insalubrité notamment : les problèmes logistiques, le manque de collecte, de transport des déchets dans les différents quartiers, les impacts sanitaires et environnementaux, voire même la mal gouvernance dans le secteur.’’. Précise t-elle.
Cet engagement social lui a valu d’être classée comme ‘’Tête d’affiche de la Radio RFI au mois de Mars’’. Des médias internationaux comme France24, TV5 Monde, RFI, Africa24, Vox Africa, AfricaNews, Radio Télévision Suisse, Radio Allemande Deustche Welle, Liberation, Afrique360, ARTE, France 2, le Point, El Pais, El Mundo, Amina Magazine, Jeune Afrique…tous ont parlé de sa campagne qui est citée aujourd’hui comme un exemple dans le cadre de l’activisme en Afrique. « Aujourd’hui #SelfieDéchets est connu dans le monde entier. L’initiative est démultipliée dans d’autres pays. La campagne est citée parmi les initiatives les plus pertinentes dans l’activisme en Afrique et fait l’objet d’études dans quelques Universités. Je pense que ma plus grande satisfaction est d’avoir pu faire en sorte que d’autres jeunes puissent s’inspirer du concept pour s’engager dans leurs pays’’. Se réjouit-elle.
‘’ Notre activité dans la vie n’est pas de dépasser les autres, mais pour prendre de l’avance de nous même’’
FemmeVision2030
Fatoumata Chérif est aussi l’auteure du concept #FemmeVision2030 qui est une Campagne d’information, de sensibilisation, de vulgarisation et de plaidoyer sur les Objectifs du Développement Durable (ODD) à l’endroit des jeunes et des femmes. ‘’ Depuis leur adoption en septembre 2015, et leur entrée en vigueur en Janvier 2016, les 17 Objectifs du Développement Durable (ODD) souffrent d’un manque de vulgarisation au niveau des populations notamment des jeunes et des femmes qui sont pourtant des acteurs pour atteindre les résultats escomptés par le nouvel agenda de développement durable d’ici à l’Horizon 2030. Ce sont: l’éradication de la pauvreté, la protection de la planète et la prospérité ».
A travers donc #FemmeVision2030 elle compte faire des actions pour renverser cette tendance. Il s’agira entre autres de faire des campagnes d’information, de sensibilisation et de plaidoyer sur les ODDs à travers: Des visuels sur les ODDs qui seront distribués pour affichage dans les classes afin que les élèves en sachent davantage;Des émissions radios et télés pour informer le public, La production de spots radios et télévisés pour toucher plus de cibles, Des débats thématiques, Des séances d’information publiques (focus groups),Des campagnes sur les réseaux sociaux ,Des documentaires et tout autre moyen efficace pour leur appropriation au niveau des populations, notamment les jeunes et les femmes.
‘’Dite à chacun ce que vous voulez faire et quelqu’un va vous aider à le faire’’, pense-t-elle.
Elle a édité des manuels à partager dans les écoles, aux éducateurs, aux parents. Intitulé ‘’le livret du Développement Durable’’ ce document mettra en exergue les 17 ODDs.
Toujours dans la même lancée, Fatoumata Chérif a lancé une pétition avec pour objectif d’amener les autorités à introduire les cours de développement durable dans le système éducatif guinéen. La pétition est disponible en ligne sur la plateforme Change.org http://bit.ly/2fG0b2w. Son ambition est de faire des apprenants, des éducateurs, des citoyens, des acteurs du développement durable.
Dès que son calendrier lui permet, elle organise des séances éducatives avec des élèves du primaire et du collège pour les sensibiliser sur leurs droits, leurs rôles envers l’environnement et les bonnes pratiques pour devenir un bon citoyen.
Car, elle croit fermement que :’’ cultiver la sagesse à même temps que la force permet d’éliminer la violence et d’établir des relations plus constructives avec son environnement’’.
Il faut noter que toutes ses campagnes ont été faites sur fonds propres « Dans toutes mes actions, j’essaie de jouer sur l’aspect durabilité qui est de plus miser sur le capital humain que financier pour rendre le processus participatif et pérenne. Il faut susciter l’engagement du citoyen car lorsque les gens se sentent directement touchés par une situation, ils peuvent s’impliquer et cela bénévolement et l’action aura plus d’impact ».
‘’Le succès n’est pas dans ce que vous avez, mais qui vous êtes’’.
Fatoumata Chérif a également lancé une ligne de vêtements @FatiicheCréations avec comme slogan ‘’l’Art au Service du Développement Durable #SustDevArt’’. C’est une mode ‘’AfroChic’’ qui combine modernisme et tradition. ‘’Nos pagnes traditionnels sont beaux et peuvent être adaptés aux tenues de tous les jours dans la plus grande décence sans pour autant encombrer. J’ai déjà un portefolio de modèles dessinés par mes soins que je compte exploiter avec l’expertise des professionnels du milieu pour le public ».
Elle innove dans ce domaine en faisant des articles produits à bases de tissus et d’objets recyclé pour la déco, des objets divers. « J’ai toujours détesté voir mon tailleur jeter mes restes de tissus. Je les ai toujours réclamés. En Guinée, les restes de tissus, les frippes, les habits déteints sont jetés à la poubelle. Nous pouvons redonner une seconde vie aux déchets et aux restes de tissus ».
Comme projets à courts et moyens termes, Fatoumata Chérif ambitionne d’ élargir son groupe de communication pour favoriser l’emploi des jeunes, faire du coaching pour l’insertion socio-professionnelle des jeunes filles défavorisés.
Elle compte également lancer un site de promotion des ressources humaines de qualité et une corporation d’experts en communication. Une sorte de tremplin qui permettra de mettre des jeunes compétents au service des Institutions, organisations, de l’administration et des entreprises.
‘’ Un leader est celui qui connait le chemin, marche le chemin et montre le chemin’’ affirme Maxwell.
Un autre projet qui lui tient à cœur depuis plusieurs années, est la création d’un site spécialisé en Environnement. « En Guinée, toute l’actualité est centré sur la politique et le sport. On a tendance a négligé un secteur pourtant indispensable car c’est une thématique transversale, où toutes les disciplines se retrouvent’’.
Fatoumata Chérif se définie comme une Africaine avec des ambitions pour son pays, qui croie au leadership de la Jeunesse et surtout au rôle transversal que joue la femme dans la société. Elle demande aux jeunes de se donner la main pour sortir notre pays de cette situation économique et sociale d’une autre époque.
‘’ Elle croit fermement qu’un but est un rêve avec un délai’’.
Pour terminer Fatoumata Chérif lance un appel aux bonnes volontés, aux mécènes, aux bailleurs de fonds, aux banques privées, au Gouvernement, aux Institutions, pour assister les jeunes dans leurs projets. « En Guinée, la jeunesse ne manque pas d’idée, mais nous manquons d’accompagnements ». S’indigne t-elle.
Comme elle disait lors d’une interview à l’occasion de la journée mondiale de la jeunesse « La jeunesse africaine doit être en réseau pour ne pas agir de façon isolée. Avec peu de moyens et dans des conditions parfois très difficiles, nous arrivons à poser des actes concrets, à évoluer. C’est dire que nous sommes résilients avec une forte capacité d’adaptation. Il faut souvent sortir de sa zone de confort pour découvrir de nouvelle chose, ici et ailleurs’’.
Pour contacter Fatoumata Chérif,
Page facebook : fatmata.cherif et fatoumatacherif.fc
Page twitter : @fatiiche
Page Instagram : fati.che
Email : fatoumatacherif@ongfedepguinee.com / femmevision2030@gmail.com
Site : www.fatoumatacherif.com
Retrouvez toutes ses campagnes avec les hashtags :
#SelfieDéchets #FemmeVision2030 #Enfant224 #SustDevArt
Source : jeunesgagnants.com

 Lire
 
SAYIN BAKANIMIZ TARAFINDAN, IV. İSTANBUL ARABULUCULUK KONFERANSI (30 HAZİRAN 2017) VESİLESİYLE YAYINLANABİLECEK MAKALE İÇİN HAZIRLANAN METİN

30/6/2017

Essor dans la Diplomatie, Action dans la Médiation

La quatrième édition de la Conférence d'Istanbul sur la médiation aura lieu le 30 juin 2017 sous le thème «Essor dans la Diplomatie, Action dans la Médiation». Des experts, des diplomates, des praticiens et des universitaires du monde entier exploreront les voies et les moyens de promouvoir la médiation comme une méthode éminente de prévention et de résolution des conflits.

Le profil de la médiation est en hausse à l'échelle mondiale, depuis que la Turquie et la Finlande ont ouvert la voie dans le cadre des Nations Unies en lançant l'initiative de «Médiation pour la paix». Cette initiative a atteint son point culminant avec la création du Groupe des Amis de la Médiation. Le groupe compte désormais 53 membres, dont 48 États et 5 organisations internationales. On constate également une amélioration substantielle de la capacité internationale de diplomatie préventive et de médiation au sein des Nations Unies, des organisations régionales et sous-régionales et de la société civile. Le Groupe est devenu la plateforme de premier plan de l'ONU pour promouvoir la médiation. Il a initié l'adoption de quatre résolutions de l'Assemblée générale des Nations Unies, qui créent les conditions du développement du cadre normatif et conceptuel de la médiation. Le Groupe a également contribué à la « Directive des Nations Unies pour une médiation efficace» en 2012, un document fondamental pour ceux qui pratiquent et étudient la médiation dans le monde entier.

Le Secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a exprimé sa volonté de développer davantage la capacité de soutien à la médiation de l'ONU. Ses efforts sont les plus louables. Nous appelons tous les États membres de l'ONU à soutenir cette vision d’envergure du Secrétaire général de l’ONU, M. Guterres et ses efforts pour prévenir et résoudre les conflits actuels. La Turquie qui se situe à côté d'une vaste région où persistent de graves conflits actifs et gelés, ne manque pas de déployer des efforts à ce propos. La prévention et le règlement pacifique des conflits est un élément central de la politique étrangère entreprenante et humanitaire de la Turquie. La Turquie mène des divers efforts dans une large géographie allant de l'Afrique jusqu’au Moyen-Orient, aux Balkans et au Caucase. Elle considère que le rétablissement de la paix est en lien avec le développement humanitaire. Cette année, la Turquie est devenue une fois de plus la nation la plus généreuse du monde en termes d'aide humanitaire par habitant.

La Turquie accueille depuis 2012 les conférences d'Istanbul sur la médiation. Ces conférences marquantes sont conçues pour rassembler de nombreux praticiens et chercheurs dans le domaine des activités de prévention et de médiation des conflits. L'objectif de ces conférences est de promouvoir les synergies entre la théorie et la pratique et d'aider à accroître l’étendue, la portée et l'efficacité des efforts de médiation de la communauté internationale. Je dois rendre hommage aux efforts des médiateurs qui s'engagent quotidiennement dans la résolution des conflits à travers du monde.

Cette année, la Conférence évaluera dans quelle mesure la méthodologie et la pratique de la médiation peuvent mieux prendre en compte les besoins quotidiens. À cet égard, deux questions en particulier seront examinées. La première est la capacité de la médiation à toutes les étapes d'un continuum de conflit, à savoir de la prévention à la résolution et jusqu’à la mise en œuvre de l'accord de paix. La deuxième question clé sera de déterminer les modèles pour un emploi plus large de la médiation comme un outil préventif dans des contextes où les préjugés politiques, ethniques et religieux créent un environnement d'hostilité.

Ce dernier est particulièrement pertinent puisque nous avons malheureusement assisté à des tendances extrêmes dans diverses formes d’animosités politiques, sociales et religieuses. L'augmentation des attaques en Europe contre les musulmans et les migrants en est un exemple. Dans cette perspective, même si la prévention a un rôle clé à cet égard, elle ne serait possible que lorsque les sociétés reconnaissent et respectent les différences et s’engagent dans un véritable dialogue et une interaction. Je crois que les médiateurs qui sont entièrement dotés des codes de conduite culturels dans une situation de conflit donnée peuvent atteindre un succès remarquable. Pour cela, nous devons former plus de médiateurs, y compris chez les jeunes, tout en encourageant davantage de femmes médiateurs, et les doter des instruments appropriés.

Nos défis pour faire de la paix une réalité écrasante à l'échelle mondiale sont considérables. Cependant, nous devrions être en mesure de saisir les opportunités dans ces défis. La disponibilité et la volonté de la communauté internationale pour renforcer les capacités en matière de résolution pacifique des conflits, y compris la médiation, doivent être prioritaires. Alors que nous nous préparons à accueillir les participants à la quatrième Conférence de médiation d'Istanbul, j’appelle la communauté internationale à agir pour la médiation.

 Lire
 


 
CONAKRY-LIFE TV
Message de la Secrétaire générale de la Francophonie S.E. Madame Michaëlle JEAN
ALBUMS PHOTOS

Campagne de sensibilisation STOP EBOLA: Mme Seraphine WAKANA, Coordinatrice résidente du Système des Nations unies en Guinée, S'imp

Campagne STOP EBOLA conakry-life.com: Le Chargé d'Affaires de l'Ambassade de Malaisie en Guinée, s'implique. Et vous?

Campagne de sensibilisation ''STOP EBOLA'', Dr Mohamed AYOYA, Représentant de l'UNICEF en Guinée, s'engage. Ensemble nous vaincrons.

Campagne STOP EBOLA: Soriba Sorel CAMARA, Gouverneur de la Ville de Conakry, Président du Conseil de ville.

Campagne STOP EBOLA: SE Alexander LASKARIS, Ambassadeur des Etats-Unis en Guinée, s'implique.

Conakry-Life.com

Faites également la promotion de votre Page

CONAKRY-LIFE.COM


Privé - Espace Clients  Privé - Espace Clients